W est un collectif de recherche sur l'action en représentation.

 

W développe simultanément trois approches complémentaires : une pratique, une critique, et une théorie

 

W produit notamment des jeux, un précis de notions opératoires, des stages et sessions pratiques, des séminaires critiques, un logiciel d'écriture de partitions, ainsi que divers articles et conférences

W
 

Théorie W

La théorie W travaille à définir formellement les notions W.

 

La pratique W et la critique W se constituent toutes deux comme des entreprises de nomination : il s'agit de mettre des noms sur des phénomènes ou des aspects concernant l'action en situation de représentation. 

 

La théorie W, quant à elle, va s'attacher à définir tous les termes employés, de manière à ce qu'ils gardent les uns par rapport aux autres une cohérence opératoire. 

 

La théorie W s’élabore conjointement aux recherches pratiques et critiques, plus spécifiquement lors de sessions de recherche. 

 

Théorie W
 

Pratique W

La pratique W travaille à construire et à expérimenter des outils pour l’action en représentation, c'est-à-dire toutes les situations où on agit devant quelqu'un.

 

Le premier outil, le précis W, est un lexique opératoire qui propose de nommer les différents aspects d’une action performée. 

 

Le deuxième outil, la notation W est un système de notation permettant d’écrire et d’articuler l’action sous forme de partitions. 

 

Le troisième outil, la méthode W, consiste en un assortiment de techniques variées pour la performance. 

 

Ces outils s’élaborent et se transmettent au cours de sessions de recherche réunissant différents praticiens de la performance. Ils se pratiquent aussi sous la forme de jeux dans lesquels l’activité de l’acteur, du dramaturge ou de l’auteur est formalisée pour devenir un objet spécifique du travail.

 

 

Pratique W
 

Critique W

La critique W travaille à construire et à expérimenter des outils pour la réception de spectacles. Elle repose sur deux principes simples : rendre au spectateur la tâche de produire du sens à partir de ce qu’il observe ; chercher à démultiplier les possibilités de signification d’un spectacle plutôt qu’à déchiffrer un contenu préexistant.

 

La critique W s’appuie sur le précis W, un ensemble de notions opératoires qui se propose de nommer les différents aspects du processus de réception d'une performance. 

 

La critique W est mise à l’œuvre au sein des protocoles W, dispositifs d’observation et d’interprétation de représentations en temps réel.

 

Ces protocoles, dans lesquels l’activité de spectateur est formalisée pour devenir un objet spécifique du travail sont élaborés, expérimentés et pratiqués dans le cadre des séminaires critiques W.

 

Critique W
 

Agenda

W propose une série de rendez-vous.

there is no date to display

Agenda
 

Jeux

Les jeux W sont des dispositifs qui formalisent certains aspects de l’activité du performeur, du dramaturge ou du spectateur. Ils se présentent comme des performances à jouer. Les jeux W se donnent parfois lors de représentations publiques. Si certains nécessitent un entraînement spécifique, la plupart sont ouverts à la participation de chacun : il suffit de connaître les règles.

 

W présente ici cinq jeux : Le bloc, le jeu du Tombeau, Générique,  le jeu de la Règle et le jeu de l’Échelle (encore en élaboration)

 

En complément des règles des trois premiers jeux, on pourra lire les articles suivants : "Tactiques de bloc", "Une partie de tombeau", "4 spectacles génériques".

 

Ici en PDF la brochure de présentation de tous les jeux.

Jeux
 

Articles W

Les articles présents sur ce site concernent aussi bien la théorie que la pratique et la critique :

 

"Introduction à W" est la transcription d'une conférence donnée par Joris Lacoste et Jeanne Revel à l'école des Beaux-Arts de Paris en 2007. Y sont présentés certains des présupposés de la démarche W, illustrés d'exemples divers. 

 

"Tactiques de bloc" est un article qui se présente complémentairement aux règles du jeu "le bloc". A l'aide d'exemples tirés de parties qui ont eu lieu, il expose différentes manières de jouer, stratégies et tactiques. 

 

"4 spectacles génériques" rassemble quatre compte-rendus de parties du jeu "Générique", rédigés à la manière de critiques de spectacles. 

 

"Une partie de tombeau" consiste en plusieurs dialogues écrits à partir d'une partie du jeu du Tombeau jouée en septembre 2009. 

Articles W
 

Sessions W

Les sessions W sont des périodes de recherche consacrées à la pratique W. Elles sont animées par Joris Lacoste et Jeanne Revel et réunissent des acteurs, des danseurs, des performeurs, des étudiants ou des chercheurs.

 

La recherche W s'articule selon trois dimensions indissociables : la pratique, la critique, la théorie. Elle passe sans cesse  de l'une à l'autre de ces dimensions pour pouvoir, tour à tour, théoriser la pratique, pratiquer théoriquement la critique, ou critiquer pratiquement la théorie.

 

Les sessions W explorent ces trois dimensions en privilégiant résolument la première, c’est-à-dire le point de vue de l'action et de l’acteur. Elles s’appuient sur les différents outils pratiques (précis W, notation Wméthode W) tels qu’ils ont été développés lors des précédentes recherches, et s’appliquent à les questionner, à les perfectionner, à les augmenter. Cela passe essentiellement par l’élaboration et l’expérimentation d’un certain nombre de jeux qui formalisent les questions de l’improvisation et de l’interprétation, de la notation de l’action et de l’effectuation de partitions.

 

- La première session W a eu lieu en février 2006, au Théâtre National de la Colline.
- La seconde session W s'est déroulée aux Laboratoires d'Aubervilliers en août 2008.
- La troisième session W a eu lieu aux Laboratoires d'Aubervilliers en août 2009.
- La quatrième session W a eu lieu à la Villa Arson en avril et mai 2010.

Sessions W
 

Interventions

W intervient régulièrement dans des écoles de danse, de théâtre et d’arts plastiques, ainsi qu’à l’université. 

 

Ces interventions sont de nature diverse :  présentations, conférences, ainsi que sessions d’initiation pratique, d’élaboration critique, ou d’exposition théorique. 

 

Plus particulièrement, les ateliers pratiques sur de longues périodes sont pour W des occasions privilégiées d’expérimenter de nouvelles hypothèses, de nouvelles techniques, de nouveaux jeux. La pédagogie pour W n’est en effet jamais envisagée comme une simple transmission de savoirs et de techniques : elle doit bien plutôt permettre de partager un état de recherche avec des acteurs qui sont eux-mêmes en recherche — ce que sont par définitions les étudiants, que ce soit en danse, en théâtre, en arts plastiques, ou en esthétique. 

 

there is no interventions to display

Interventions
 

Pièces

Les pièces W sont des résolutions formelles particulières données aux enjeux développés par la pratique, la critique et la théorie W. Ces pièces peuvent prendre la forme de spectacles, de dispositifs interactifs, de vidéos, de textes, d’installations… Elles peuvent être montrées dans des théâtres, dans des lieux d’exposition, à la télévision, sur internet, ou dans tout autre lieu de présentation. 

there is no pieces to display

Pièces
 

Précis W

Le précis W présente sommairement un choix de notions définies par W pour la pratique et la critique. Ce lexique a essentiellement une visée opératoire, c'est-à-dire qu'il s'attache à nommer différents phénomènes intervenant dans la conception ou la réception de spectacles.

 

Du point de vue de la pratique, ce lexique permet aux acteurs d'un même projet d'en exprimer plus précisément les modalités, d’en partager et d’en expliciter les enjeux, offrant ainsi à chacun la possibilité de se les approprier et de les moduler en conséquence. Du point de vue de la critique, il offre un certain nombre d'outils conceptuels pour analyser une représentation en temps réel.

 

Le précis W se transmet lors des sessions pratiques et des séminaires critiques.

Précis W
 

Biographie

W est née en 2003, à la suite d’un travail sur les conditions d’une énonciation collective (le Bloc, Centre Chorégraphique de Tours). Ce travail s’est continué lors d’une collaboration de Joris Lacoste et Jeanne Revel avec le chorégraphe João Fiadeiro autour de sa méthode de Composition en Temps Réel (Centre National de la Danse, 2004), puis s’est développé de manière autonome. 

 

W a mené différentes sessions pratiques avec des acteurs, en 2006 au Théâtre National de la Colline et à la Coordination des intermittents et précaires d’Île-de-France, aux Laboratoires d’Aubervilliers en 2008 et 2009. 

 

W a participé à l’élaboration du spectacle Purgatoire de Joris Lacoste au Théâtre National de la Colline en 2007. 

 

W a organisé en outre plusieurs séminaires de recherche : en 2005-2006 à l’université de Paris 3 en collaboration avec le Théâtre de la Colline ; en 2007-2008 aux Laboratoires d’Aubervilliers, en partenariat avec le département de danse de Paris 8 et le mastère de mise en scène de Paris 10 ; en 2008 et 2009 en partenariat avec le magazine Art21. 

 

De 2007 à 2009, W a été en résidence aux Laboratoires d’Aubervilliers. 

 

Depuis 2008, W propose les jeux W dans divers festivals et centres d’art (Printemps de Septembre à Toulouse, Bétonsalon à Paris, 3bisf à Aix-en-Provence, Villa Arson à Nice...)

 

A partir de 2014, W développe le logiciel d'écriture de partitions Organon. 

 

Biographie
 

W

Languages

bottom menu

contact